Électricité

La partie électrique d’un logement privatif répond à la norme NF C 15-100. Le  Consuel est l’organisme de contrôle garant de cette norme.

Toutes les installations de mise aux normes électriques réalisées par ADORA Rénovation sont contrôlées par le CONSUEL. ADORA Rénovation fourni donc à ses clients en fin de chantier le certificat de conformité de l’installation électrique rendu par le CONSUEL après contrôle.

Les différents types d’installation électrique :

Le semi encastré : Cette installation consiste à effectuer la distribution (ou maillage) électrique sous goulottes (au ras du plafond) ou plinthes (à ras du sol) électriques  horizontales. Les descentes verticales se font en encastrées dans les murs ainsi que les boitiers. L’avantage de cette installation est son coût qui est plus faible que pour une installation en encastrement total. L’inconvénient est le rendu esthétique par rapport à une installation en encastrement total.

L’encastrement total consiste à créer des saignées dans les murs, les sols ou les plafonds (sans toucher aux structures porteuses) puis reboucher afin de ne plus voir les gaines électriques.

Une installation électrique en « encastrement total » est donc un peu plus cher qu’une installation en semi-encastrée. C’est pourquoi nous vous recommandons de demandez à votre installateur de vous spécifier le type de pose qu’il vous a compté. En effet, il serait dommage de vous attendre à une installation totalement encastrée et de vous retrouver avec des goulottes le long de tous vos plafonds et murs…

Saignées électriques et tableau de répartition

Saignées électriques et tableau de répartition

Questions les plus demandées par nos clients :

Qu’est ce qu’une électricité aux normes ? Pour qu’une installation électrique soit aux normes NF C 15-100 il faut que l’ensemble du cheminement électrique le soit.  Le cheminement électrique se compose de 3 parties : Le tableau de répartition, le câblage qui part du tableau jusqu’aux points de sorties (arrivées électriques) et enfin l’appareillage.

1/ Le tableau de répartition :

Un tableau de répartition doit être constitué de disjoncteurs divisionnaires (et non des fusibles) et d’interrupteurs différentiels. Le nombre d’interrupteurs différentiels dépend de la surface de votre logement. Votre installation doit en compter au minimum :

  • 1 interrupteur différentiel 40A/30mA de type A et 1 interrupteur différentiel 25A/30mA de type AC si la surface de votre logement est inférieure ou égale à 35m2
  • 1 interrupteur différentiel 40A/30mA de type A et 2 interrupteurs différentiels 40A/30mA de type AC si la surface de votre logement est comprise entre 35m2 et 100m2
  • 1 interrupteur différentiel 40A/30mA de type A et 3 interrupteurs différentiels 40A/30mA de type AC (ou deux 40A/30mA et un 63A/30mA si la puissance de votre chauffage électrique est supérieure à 8kW) si la surface de votre logement est supérieure à 100m2

2/ Les câbles :

Sans rentrer dans les caractéristiques techniques des câbles H07V, A05VV ou U1000R, votre installation ne doit plus être équipée de câbles isolés par du tissu tressé (encore très nombreux dans les vieilles installations parisiennes…). Les câbles doivent être en cuivre avec un isolant en PVC et surtout obligatoirement sous gaine ICA, ICTA ou IRL en fonction du mode de pose.

Toutes les arrivées électriques doivent comporter un fil terre (jaune et vert), y compris les points lumineux.

3/ L’appareillage : Les prises, interrupteurs et points de sortie électrique

Tout l’appareillage doit être aux normes CE ou NF. Les  prises doivent être munies d’un système anti-intrusion de doigts d’enfants ou d’objets autres qu’une prise. Les prises doivent être équipés de la terre.

Les points lumineux doivent être équipés de boitier DCL. La ligne plaque de cuisson 32A et radiateurs doivent être équipé de plaque « sortie de câbles » (cache prise).

Combien peut on mettre de prises sur un disjoncteur divisionnaire 16A ou 20A ?

Disjoncteur divisionnaire 16A : 5 socles de prises 2P+T avec une section de  fils en 1,5mm2

Disjoncteur divisionnaire 20A : 8 socles de prises 2P+T avec une section de  fils en 2,5mm2

ATTENTION, il y a des correspondances entre les socles et le nombre de prises comptabilisées (point d’utilisation) lors qu’ils sont alimentés par un même circuit. Par exemple pour un socle de 2 prises, le Consuel ne comptabilisera qu’un point d’utilisation.

Les Lignes directes : Une ligne directe est une ligne qui ne doit pas comporter de dérivation ce qui veut dire que pour un disjoncteur divisionnaire 20A (par exemple) il ne doit y avoir qu’une seul prise 2P+T de 20A, idem pour 32A…

Le four, lave linge, sèche linge, lave vaisselle, ballon d’eau chaude et congélateur doivent être reliés à un disjoncteur divisionnaire de 20A

La plaque de cuisson (électrique, vitro céramique, induction ou gazinière) doit être relié à un disjoncteur divisionnaire de 32A

Quelques points importants et souvent demandés par nos clients : Peut-on mettre un lave linge ou un ballon d’eau chaude dans une salle de bain ? Peut on mettre une prise ou un point lumineux à coté d’une douche ou d’une baignoire ?

Ces questions sont relatives aux règles de volumes qui diffèrent selon qu’il s’agisse d’une douche ou d’une baignoire ainsi que de la configuration de l’une ou l’autre dans la pièce ainsi que du type de protection à l’eau (mur, parois de douche coulissante ou parois de douche fixe ou parois de douche battante. ATTENTION donc à la recette du non électricien qui dit qu’à 60cm d’un point d’eau on peut mettre une arrivée électrique c’est souvent faux ou sous certaines conditions.